Le vent tout autour

Le vent tout autour
Pierre Labrie
poésie




Le vent tout autour, poésie pour ados, Les Éditions de la Bagnole, coll. «Parking», 2008.
ISBN : 978-2-923342-20-7


Finaliste au Prix de littérature Clément-Morin Culture Mauricie 2008

Finaliste au Grand Prix Quebecor du Festival International de la Poésie 2008

Sophie Casson a remporté un prix Applied Arts 2008 (le magazine canadien des communications visuelles), dans la catégorie couverture de livre, pour cette illustration.



Extraits de la critique:

«[…] par la vivacité du ton et la véracité du discours amoureux, le recueil de Pierre Labrie contribue de belle façon au renouveau poétique québécois.»
Jury, Grand Prix Quebecor du Festival International de la Poésie

«Il y a de ces livres qui sont quelques fois réalisés pour faire passer le temps et dès que l’on referme le livre, on ne se souvient pas de ce qu’on a lu. Tout le contraire de Pierre Labrie et de son dernier opus Le vent tout autour.
C’est écrit dans l’air du temps, avec une sensibilité et une émotion rarement vue dans les livres de poésie.
On retrouve grâce à ce livre, l’adolescent que j’ai été et je suis certain que d’autres redécouvriront les émois de l’adolescence.
Un merveilleux livre.»
madeinquebec.wordpress.com

«Ce court recueil de poésie raconte en fait une seule et même histoire à travers tous les poèmes. On peut donc suivre la rencontre de deux adolescents, leur amour naissant, puis leur besoin d'être ensemble, envers et contre tout, de réinventer un monde qui les abandonne et de se faire une place au soleil. L'auteur raconte bien l'exaltation et les sentiments adolescents, les rêves, les visions d'avenir, l'envie de faire mieux que ceux qui nous ont précédés. À l'adolescence, on a l'impression que l'on peut tout faire alors que la suite est souvent désenchantement...

La poésie de Pierre Labrie est rafraîchissante. On (re)plonge dans notre adolescence pour ressentir à nouveau l'emballement des sentiments qui caractérise bien cette période.
Je lis peu de poésie, mais j'ai beaucoup aimé ce livre de Pierre Labrie, qui me semble très accessible. Une jolie découverte qui saura toucher les adultes comme les adolescents. Décidément, les Éditions de la Bagnole ont une ligne éditoriale qui me plaît beaucoup!»
La Bibliothèque d'Allie

«[...] l'auteur Pierre Labrie propose l'histoire poétique « Le vent tout autour », un vent de fraîcheur qui nous plonge dans les amours de jeunesse.»
Claudia Caron, CHEM-TVA

«En effet, le Trifluvien a construit un recueil qui colle aux préoccupations des jeunes, où sa voix se mêle à la leur. Un ouvrage où l'amour se trouve au centre de tout.»
Karine Gélinas, Voir Mauricie

«Un des poètes les plus prometteurs de sa génération, Pierre Labrie prête sa plume à un couple de jeunes gens aux prises avec le spleen de l’adolescence. S’il a puisé dans ses propres souvenirs, il n’en a pas moins ravivé l’émotion qui le traverse sans que l’on sache d’où elle vient et, surtout, où elle va nous mener. J’ai compris du dépouillement de ses vers la fragilité de l’être, déstabilisé par ce corps aux allures étranges et ces émois hors de contrôle, car «rien n’attache assez solidement / l’enfant qui coexiste dans nos rêves». Puis, il y a l’avenir que le quotidien ne peut empêcher, l’adolescent étant prêt à tous les combats : «nous serons chaque nuisance / que vous nommerez sans nous connaître / nous conserverons l’urgence de nommer qui nous sommes».»
LE CANADA FRANÇAIS, le mercredi 9 avril 2008 C-6

«Tant de finesse et de force à la fois dans cette poésie généreuse de Pierre Labrie qui prête sa plume d’homme averti et donne voix à l’adolescence. Dans le recueil Le vent tout autour de la collection Parking, il conjugue sa sensibilité et son regard à ceux d’un jeune garçon que seuls l’amour et l’amitié retiennent à la surface du monde. Il ne diffère pas en cela de l’ensemble des jeunes de cet âge. Les poèmes parlent de ces rapports à la fois forts et fragiles qu’il entretient avec l’amoureuse, qu’elle et lui entretiennent avec leurs semblables, tout aussi conscients de n’être pas vus et encore moins entendus, à leur juste mesure, par leurs aînés. L’écart entre eux et l’entourage dû à cette forme de rejet ne trouve réparation que dans l’extrême proximité que les jeunes développent s’ils aiment d’amour ou d’amitié.

C’est ce qui s’entend au fil des vers touchants et riches de Pierre Labrie. L’adolescent qui parle se nourrit de cet amour à un point tel qu’on redoute la perte de celui-ci. Elle entraînerait sans doute la sienne. Cependant, le recueil s’achève sur l’espoir de la survie de l’amour et suggère que lui sera accordé le temps nécessaire au renforcement de sa personne, à l’affirmation à voix haute de ce qu’il est, la seule issue possible.

Le vent de l’indifférence ou de la colère tourne tout autour et risque toujours d’emporter les adolescents, mais il est possible de demeurer au monde, sans se trahir. C’est ce que la lecture des poèmes laisse comme traces et, mieux encore, cette lecture peut être prolongée, approfondie, discutée plus avant par les jeunes eux-mêmes grâce à l’ajout d’une Fiche pédagogique disponible sur le site des Éditions de la Bagnole. Elle a été développée à l’intention des premières années du Secondaire. Magnifique initiative dont peuvent bénéficier en classe les adolescents dont il est question et, par ricochet, la poésie qui se donne à connaître auprès d’eux, pour eux, qui sont si près d’elle par essence.

La poésie de Pierre Labrie se module sur divers rythmes, use d’images fortes. Il ne lésine en rien sur le plan de la densité parce qu’il traite de l’adolescence ou parle pour elle. Il est possible d’échanger avec lui à propos de la lecture qu’on en fait.

Le vent tout autour, un recueil de qualité et un verbe poignant. À recommander et faire connaître, sans hésitation.»
Hélène Lépine, Encrage, CKRL 89.1

«[...] On peut donc s’attendre à un être dont il est facile d’accès. Il ne possède aucune once de prétention. Il sait écouter autant les enfants que les vieillards. D’où émerge une force tranquille. Dans son dernier bouquin, Le Vent Tout Autour, il est capable de laisser émerger la parole d’un adolescent. D’entrer dans un univers où le summum est : ses amis et sa copine! Même avec le grand amour aussi solide soit-il, peut devenir une véritable tragédie. Sentiment fragilisé, que le monde entier peut s’estomper. D’une grande tendresse, pénétrer le microcosme de nos ados, révèle bien des maux, que l’on croyait disparu.

Trois fois bravo!»
Lise Bourassa, blogue Voir

«Qui a dit que la poésie et les adolescents ne faisaient pas bon ménage? Certainement pas Pierre Labrie, qui a pu constater au fil d'ateliers d'écriture donnés dans les écoles secondaires que cette forme d'expression peut rejoindre même les plus réticents d'entre eux.
[...]
Pour Le vent tout autour, Pierre Labrie a pour la première fois traduit sa ville d'adoption sur papier. Et s'il s'est fait un plaisir de dépeindre le parc portuaire, le centre-ville ou l'autoroute qui coupe la ville en son milieu, ce dernier livre lui permettra de parcourir bien d'autres routes, à la rencontre des élèves de la province, un rôle qu'il a hâte de reprendre.»
Cindy Levesque, Le Nouvelliste, 24-25 mai 2008